Les recherches ont mis en évidence, face aux situations stressantes, un certain nombre de stratégies d’adaptation, de pensées ou de comportements quotidiens.

Ces stratégies diffèrent d’un individu à l’autre et ont des effets plus ou moins positifs à long terme.

Evaluation et stratégies face à une menace

Dans une situation stressante, nous évaluons subjectivement :

  • le risque ou la menace que peut contenir la situation
  • les ressources en notre possession pour y faire face

Les trois types de réponses et réactions consécutives de stress sont les suivantes :

  1. Il n’y a pas de menace : la réaction au stress est faible ou nulle
  2. Il y a une menace, mais j’ai les moyens d’y faire face, ça va bien se passer : la réaction au stress est faible ou nulle
  3. Il y a une menace et je n’y arriverai pas : la réaction au stress est marquée

Les deux stratégies qui en découlent :

Stratégie de la réflexion : réaction = stress maîtrisé

  • Prise en compte des différentes subjectivités en jeu, de l’ensemble des aspects
  • Reconnaissance de la réalité
  • Réponse harmonieuse, sans excès ni insuffisance
  • Conviction d’avoir pris en compte tous les aspects

-> Sentiment de responsabilité par rapport à l’acte posé

-> Sentiment de bien-être et de tranquillité

Stratégie de l’impulsion : réaction = stress non maîtrisé

  • Prise en compte de l’émotion seule, celle de l’instant et d’un unique point de vue
  • Accrochage désespéré à ce seul point de vue, en en méconnaissant d’autres
  • Réponse inadaptée, disproportionnée, avec agressivité et colère

-> Conviction d’avoir négligé certains aspects de la situation

-> Sentiment de malaise, d’incompétence, de culpabilité, d’échec

.